Les oiseaux de Mme Coxen - Gould

Les oiseaux de Mme Coxen - Gould

 

Au début du XIXe, une femme va marquer le mouvement de l'illustration d'histoire naturelle de sa touche de poésie.

Une grande partie de son travail, souvent attribué à tort à son mari, a été réhabilité par des experts un siècle plus tard.

VOUS AIMERIEZ ACHETER UNE REPRODUCTION D'UNE IMAGE CI DESSOUS ? 

Contactez moi ici

 

ic: Dispo sur le shop ➽

Cacatoès de Leadbeater (Cacatua Leadbeatri) - extrait de Birds of Australia, illustré par Elizabeth Gould (UK 1804-1841) - Domaine public

 

Dans l'ombre d'un mari ambitieux

J'ai parcouru de nombreux livres ornithologiques des XIXe et XXe siècle et travail d'Elizabeth Gould, à la fois précis et poétique n'a pas son pareil.

Elle formait le duo en apparence parfait avec son mari qui était naturaliste et auteur, ensemble ils ont auto-édité de fabuleux recueils d'observation des oiseaux du monde (principalement en Europe et en Australie).

Mais les archives semblent montrer qu'il s'attribuait souvent en partie les oeuvres de sa femme alors qu'il lui demandait un travail considérable pour illustrer ses ouvrages (source).

Dans quasiment toutes leurs parutions, le nom d'Elizabeth Gould n'apparaît nulle part et les illustrations sont marquées d'un "J & E Gould" (alors que c'était son travail à elle).

Il existe de nombreuses recherches critiques montrant que l'attribution du travail d'Elizabeth à son mari était le plus souvent erronée (source).

"Dans sa préface à Birds of Europe, John décrit comment Elizabeth a dessiné et lithographié les illustrations, mais s'attribue les "esquisses et dessins".
Pourtant, des archives racontent une tout autre histoire : la collection Ralph Ellis, hébergée à la bibliothèque de recherche Kenneth Spencer de l'Université du Kansas, contient un certain nombre de croquis qui indiquent que, plutôt que d'arranger la composition, John apportait en réalité des modifications mineures ou approuvait simplement les croquis d'Elizabeth qui devenaient ensuite les designs finaux".

Source

Les illustrations des livres "Birds of Australia" lui ont également été attribuées posthume par d'autres chercheurs, et la plupart des librairies en ligne l'ont ajoutée aux crédits.



Portrait d'Elizabeth Gould - auteur inconnu (domaine public)

Comme de nombreuses femmes à l'époque victorienne, elle doit se montrer avant tout une épouse soutenante et une mère aimante.

Il n'était pas rare que l'éducation artistique d'une femme soit mise à profit dans son mariage (de nombreuses jeunes femmes ayant reçu des cours particuliers de dessin, considéré comme un passe-temps « féminin »). 

Le choix de sa femme plutôt qu'un autre artiste était un choix pratique et économique pour John Gould qui pouvait l'emmener avec lui en voyage, et n'avait ni à la créditer ni à la rémunérer pour son travail (source).

C'était mal vu pour les femme de l'époque de prendre son activité artistique trop au sérieux ou d'en tirer trop de fierté.
Le but de l'art féminin était avant tout de
servir ou divertir son mari et ses enfants, pas en tirer une fierté personnelle.
Pour cette raison, il était recommandé aux filles de ne pas trop développer leurs réalisations avant le mariage, afin qu'elles puissent les adapter aux intérêts de leur mari.

Source

ic: Dispo sur le shop ➽

Cacatoès Corella (Cacatua Sanguinea) - extrait de Birds of Australia, illustré par Elizabeth Gould (UK 1804-1841) - Domaine public

Comme beaucoup d'illustratrices de talent à cette époque, elle décède de suites de couches à 37 ans (et 8e accouchement). 

Mais son empreinte sur le genre est immense

Celui qui prendra sa suite dans les ouvrages de John Gould copiera à la lettre le style d'Elizabeth.

Deux oiseaux furent nommés en son honneur, un par son mari : le pinson de Gould (Chloebia gouldiae) (enfin c'est son nom à lui...) et le deuxième par un ami ornithologue : le souimanga de Mme Gould (Aethopyga gouldiae) (un meilleur hommage).

ic: Dispo sur le shop ➽

Ptilope d'Eugénie (Carpophaga Leucomela) - extrait de Birds of Australia, illustré par Elizabeth Gould (UK 1804-1841) - Domaine public

⬇︎ SÉLECTION DE PLANCHES REMARQUABLES D'ELIZABETH ⬇︎

SUR LA BOUTIQUE

Abécédaire oiseaux MONTESSORI

Abécédaire inspiré de la pédagogie Montessori, créé à partir d'illustrations ornithologiques d'Elizabeth Gould (UK 1804-1841) et imprimé en France sur un papier qualité musée certifié FSC.

Illustrations dans le domaine public

Toutes les illustrations de cet article sont dans le domaine public et issue du travail d'une artiste anglaise, il n'y a donc pas de droit moral sur leur travail vous pouvez les réutiliser commercialement telles quelles sur n'importe quel support ou les modifier (plus d'infos)

Sources & infos

Les illustration d'Elizabeth ont toutes été publiées dans les ouvrages édités par son mari qui était donc le détenteur de l'ensemble des droits d'auteur (même crédités, avant 1911 au UK un illustrateur n'était considéré que comme un fournisseur).

La date de sa mort à lui (1881) faisait donc foi.

Après 1842, au UK, la durée du droit d'auteur était de 42 ans après la publication de l'oeuvre ou 7 ans après la mort de l'auteur (Copyright Act 1842).

Les illustrations d'Elizabeth Gould tombent dans le domaine public le 1er janvier en 1889.